Ce que les vibrisses disent au cerveau tactile [What the whiskers tell the tactile brain].

Luc Estebanez, Sami El Boustani, Alain Destexhe and Dan Shulz

Medecine Sciences 30: 93-98, 2014.

PDF copy of the full paper

Abstract

Le système de vibrisses des rongeurs est devenu un des modèles principaux pour l'étude des propriétés fonctionnelles de neurones sensoriels. Ceci est dû d'une part à la structure très bien connue des voies afférentes qui relient les mécanorécepteurs à la base des vibrisses au cortex somatosensoriel primaire, et d'autre part à l'accessibilité des senseurs tactiles permettant de contrôler l'entrée sensorielle à l'échelle du micron et de la milliseconde. L'observation de l'utilisation des vibrisses par le rongeur indique que les contacts avec des objets et des textures se font avec des dizaines de vibrisses simultanément. Nous avons exploré le codage neuronal dans le cortex à tonneaux, le cortex qui reçoit les informations depuis les vibrisses. En combinant enregistrements multi-électrodes et stimulation tactile multivibrissales, avec une analyse théorique, nous avons mis en évidence une dépendance du codage avec les statistiques des entrées sensorielles. Plusieurs types de réponses neuronales, semblables à celles décrites dans plusieurs aires du système visuel, ont été observés dans le même volume cortical. Ceci indique que des schémas de codage variés peuvent être implémentés dans le même réseau cortical et seraient mis en jeu de manière différentielle pour faire face aux statistiques changeantes des stimuli périphériques.

See main article:

Luc Estebanez, Sami El Boustani, Alain Destexhe & Dan Shulz.
Correlated input reveals coexisting coding schemes in a sensory cortex.
Nature Neurosci. 15: 1691-1699, 2012 (PDF copy).


return to publication list
return to main page